TEMOIGNAGES

Accueil OBJECTIFS GALERIE PHOTOS MES PROJETS LIENS WEBCAMS HUMOUR DICO LIVRE EVOLENE UNION BELGE VALAIS SUISSES BELGIQUE ARTISTES VLAAMSE VRIENDEN TEMOIGNAGES ENQUETE LIVRE D'OR VIDEOS

 

J'attends ici avec plaisir vos témoignages, récits ou anecdotes, Chers Amis valaisans, belges, français, portugais, croates, etc... qui avons en COMMUN l'amour du VALAIS !

 

 

Pierre DENIS de Gosselies (Belgique)

 

Notre tout premier séjour en Suisse a eu lieu en 1978. Il fut d’une durée de cinq petits jours à Saas Gründ, en plein mois de janvier, période pendant laquelle le temps était brumeux avec la neige tombant à flots. Nous étions là pour apprécier l’endroit où se déroulaient les classes de neige de notre fille. Il y avait une couche de neige de près d’un mètre. C’était beau, c’était magnifique, féerique même!

Nos vacances se déroulaient alors généralement sur les plages belges ou espagnoles. Ma femme et moi nous sentions lentement attirés à découvrir des espaces plus grands et plus calmes plutôt que les plages de plus en plus envahies et bruyantes.

Passionné par l’histoire, j’ai voulu mieux connaître l’Autriche dont les derniers Empereurs avaient joué un rôle important dans l’histoire de mon pays, la Belgique.

Des revues nous ont fait découvrir les paysages enchanteurs des montagnes du Tyrol autrichien. C’est ainsi que sommes allés quatre fois en Autriche, deux fois dans le Salzburgerland, une fois dans le Tyrol et une fois à Vienne. Les montagnes ont désormais guidé notre choix pour nos futures vacances.

C’est depuis 1998 que nous passons chaque année nos vacances à Val d’Illiez. Nous sommes à chaque fois enchantés d’admirer en permanence la vue sur les Dents du Midi. Au cours de nos séjours, nous emmenons souvent nos petits-enfants à qui nous n’avons pas eu de difficulté à transmettre notre goût des séjours et des belles randonnées en montagne.

Aujourd’hui nous commençons à être connus au village mais ce n’est que depuis environ trois années. En effet, nous avons maintenant lié des contacts d’amitiés et échangeons courriers et photos de chacun de nos séjours.. Cela n’a pas été facile au début, car si nous nous sentions à l’aise à chacun de nos séjours, il nous semblait que nous étions plutôt traités en étrangers, comme des gens pouvant être hostiles à la beauté et à la propreté de leurs beaux alpages. Les contacts que nous avons nous-mêmes provoqués ont certainement favorisé une meilleure compréhension de nos bonnes intentions à l’égard de notre pays d’accueil. Voilà en quelques mots comment s’est installé notre amour et le respect pour ce beau pays qu’est la Suisse, en particulier le Valais. Nous apprécions l’accueil chaleureux qui nous est réservé par nos amis suisses et nous ne sommes pas prêts d’oublier les liens amicaux établis.

Octobre 2007.

Anne LIBERT de Chandonne ( Valais Suisse)

 

J’ai découvert la région du Saint-Bernard pour la première fois en 1991. Je séjournais à Bourg-Saint-Pierre.

J’ai eu littéralement le coup de foudre pour cette magnifique vallée.

Je suis revenue régulièrement à Liddes depuis cette année là, chaque fois que les congés scolaires étaient au rendez-vous !

Depuis l’été 2003, je vis définitivement ici avec mon mari et mon fils (ainsi que Balou mon petit chien et Coquin notre cochon d’Inde).

J’habite le village de Chandonne au-dessus de Liddes où mon mari, menuisier, nous a construit un joli nid douillet.

Depuis que j’habite ici, la qualité de ma vie a augmenté ; je me sens bien avec moi-même, avec les autres, avec la nature qui m’entoure.

Je me sens beaucoup moins stressée qu’en Belgique où c’était la course perpétuelle entre le boulot, les travaux ménagers, les activités extrascolaires de mon fils, etc…

J’apprécie aussi le climat sec et le soleil qui est très souvent présent, été comme hiver.

Les relations avec les gens sont aussi beaucoup plus faciles et amicales. On se dit toujours « bonjour » lorsqu’on se croise, on se dit deux mots lorsqu’on se rencontre en rue, au magasin ou dans les jardins, …

Les gens sont fondamentalement bons et accueillants, les relations sont spontanées et sincères.

Je me sens « chez moi » dans mon joli village perché à 1.450 m, bien plus qu’en Belgique où les gens se croisent « comme des sauvages ».

Cet endroit est magique et je me dis souvent que je vis un rêve. Chaque jour apporte son lot de bonheur, chaque saison sa palette de couleurs !

Je ressens vraiment une paix intérieure à travers ma vie ici.

Auparavant on aurait pu  dire que la vie était plus chère ici, mais depuis l’arrivée de l’euro, on se rend compte que le coût de la vie dans les pays européens a terriblement augmenté.

Si ici les salaires sont à peu près deux fois et demi plus élevés qu’en Belgique, je peux vous assurer que la vie n’en est pas deux fois et demi plus chère !

Dans notre commune, par exemple, pour la consommation  d’eau courante nous payons 15 CHF de redevance  par robinet comme forfait et nous avons l’eau gratuitement toute l’année.

Le tarif de l’électricité est lui de 12 centimes au kw (  )

Dans la commune de Liddes, plusieurs belges ont épousé des suisses et elles ont attiré des nouveaux touristes, amis et famille…

Ils sont venus une fois, deux fois, ….et quand on y a goûté, on ne peut que revenir.

Comme activités je réalise de la sculpture sur bois avec un maître italien de renommée Siro Vierin et je donne également des cours de « walking » et de « nordic walking » A partir de cette année, je suis également monitrice au cours de gymnastique des aînés.

J’adore la marche en famille ou avec  mon ami Florian de Chandonne, un sage de 83 ans que je surnomme « le chamois de Chandonne ».

Autre anecdote : Auguste, un monsieur de presque 90 ans nous joue du Cor des Alpes du sommet du village et le son résonne dans la montagne : merveilleux !

 

Octobre 2007.